dimanche 27 novembre 2022

URGENT: Pétition - Pour une Loi protégeant les DDH/Lanceurs d'alerte à Madagascar

 Nous relayons cet appel de Transparency International-Madagascar

La proposition de loi sur les défenseurs des droits humains passera devant la commission juridique de l'Assemblée nationale ce lundi 28 novembre 2022 à 09h.
Signez et partagez la pétition au maximum pour demander à nos décideurs d'accélérer la procédure d'adoption. Car les harcèlements judiciaires contre les défenseurs et les lanceurs d'alerte se multiplient. Le cas actuel de Ketakandriana Rafitoson et de Dominique Rakotomalala est révélateur de cette intolérance envers les lanceurs d'alerte.
Pour que cela ne se répète plus, RECLAMONS CETTE LOI ENSEMBLE! Faites passer le mot!
Ketakandriana Rafitoson
@KeRafitoson - TI-MG

Lien pour signer la pétition:
 

Pour rappel:
Voir le notre article sur les DH à Madagascar lors de la 51ème session du Conseil des DH à l'ONU (Genève, sept 2022)

51ème session du Conseil des DH à l’ONU : Madagascar toujours épinglé sur la violation des DH



jeudi 29 septembre 2022

Madagascar: Un expert de l'ONU va évaluer les droits de l'homme des personnes atteintes d'albinisme

 GENÈVE (19 septembre 2022) - L'Experte Indépendante sur la jouissance des droits de l'homme par les personnes atteintes d'albinisme, Muluka-Anne Miti-Drummond, effectuera une visite officielle à Madagascar du 20 au 30 septembre 2022.

"Ma visite me permettra d'obtenir des informations sur le droit à la santé, à l'éducation et à l'emploi des personnes atteintes d'albinisme. Je suis également particulièrement intéressé par l'évaluation du droit à la vie et le renforcement de la protection dans ce domaine ", a déclaré Miti-Drummond.

"J'ai hâte de m'engager avec les autorités et les autres parties prenantes à Madagascar, car j'espère également identifier les bonnes pratiques et fournir des recommandations qui pourraient relever les défis là où ils existent." 

L'expert prévoit de rencontrer diverses parties prenantes, notamment les autorités, les organisations de la société civile et les personnes atteintes d'albinisme à Antananarivo, Fort Dauphin, Amboasary et Ambovombe.

À la fin de sa mission, l'Expert indépendant tiendra une conférence de presse pour partager ses observations préliminaires. La conférence de presse aura lieu le vendredi 30 septembre 2022 à 11h00 dans la Grande Salle Titan II, Maison Commune des Nations Unies-Galaxy Andraharo, Antananarivo. L'accès à la conférence de presse sera strictement limité aux journalistes.

Miti-Drummond soumettra un rapport complet sur sa visite au Conseil des droits de l'homme en mars 2023.

FIN

Mme Muluka-Anne Miti-Drummond (Experte indépendante sur l’exercice des droits de l’homme par les personnes atteintes d’albinisme) a été nommée Experte indépendante sur l’exercice des droits de l’homme par les personnes atteintes d’albinisme par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies le 1er août 2021. Mme Muluka-Anne Miti-Drummond (Zambie) a commencé son mandat en tant qu'Experte indépendante sur la jouissance des droits de l'homme par les personnes atteintes d'albinisme le 1er août 2021. Elle a travaillé dans le domaine des droits de l'homme pendant près de 20 ans, plus récemment en tant que "consultant international senior" en droits de l'homme, notamment dans le domaine des droits de l'homme et de l'albinisme. Son mandat couvre l’ensemble des pays et a récemment été renouvelé par la résolution 46/12 du Conseil des droits de l’homme.

Les Experts indépendants font partie de ce qui est désigné sous le nom des " procédures spéciales " du Conseil des droits de l’homme. Les procédures spéciales, l’organe le plus important d’experts indépendants du Système des droits de l’homme de l’ONU, est le terme général appliqué aux mécanismes d’enquête et de suivi indépendants du Conseil qui s’adressent aux situations spécifiques des pays ou aux questions thématiques partout dans le monde. Les experts des procédures spéciales travaillent à titre bénévole; ils ne font pas partie du personnel de l’ONU et ils ne reçoivent pas de salaire pour leur travail. Ils sont indépendants des gouvernements et des organisations et ils exercent leurs fonctions à titre indépendant.

https://www.ohchr.org/fr/press-releases/2022/09/madagascar-un-expert-assess-human-rights-people-albinism?fbclid=IwAR3-CFMxAcLpB7gfbQab78PtvnqdUjhlLjq2pMA3JXl_iPGx6VIln494aPo



51ème session du Conseil des DH à l’ONU : Madagascar toujours épinglé sur la violation des DH

 



 Du 12/09 au 07/10/2022, se tient à Genève la 51ème session du Conseil des Droits Humains de l’ONU. Lors de cette session, Madagascar est sévèrement épinglé sur nombre de situations qui y prévalent actuellement.

En effet, la situation n’a guère évolué depuis l’EPU (Examen Périodique Universelle) de 2019 où Madagascar avait solennellement pris l’engagement en faveur d’un changement en matière de DH. Ces derniers continuent d’être violés dans le pays notamment dans les zones rurales où les paysans sont victimes d’exécutions extra judiciaires, de l’accaparement des terres, du kidnapping et autres trafics d’êtres humains.

Dans sa déclaration orale, le CETIM a, encore une fois, demandé au gouvernement malagasy de mettre fin à ces pratiques criminelles et de mettre en œuvre une vraie politique foncière juste en faveur de la paysannerie et puis, de respecter ses engagements.


GTT International – Genève

Genève, le 27 septembre 2022


Voir l'original de la Déclaration écrite CETIM / GTT Inter Ge












dimanche 14 août 2022

Vague de kidnapping dans la région Alaotra Mangoro

 Communiqué de presse

Vague de kidnapping dans la région d’Anosy Boribory

Morarano-Chrome/Amparafaravola

Région Alaotra Mangoro


Depuis le début du mois de juillet, la région rurale d’Anosy Boribory est le théâtre de plusieurs kidnapping dans le milieu paysan producteur de riz .

Ainsi, une dizaine de rapts dont des adolescents ont été commis en échange de rançon d’un montant exorbitant. De plus, les preneurs d’otages menacent ouvertement de s’en prendre à la vie de leurs victimes.

Lors de ces opérations criminelles, une personne a été tuée et une autre gravement blessée et hospitalisée.

Les complices, opérant à visage découvert, seraient des éléments de force de l'ordre et des proches de députés du parti au pouvoir.

Face à une telle situation, les familles des victimes ont dû se séparer de leurs biens à des prix dérisoires pour pouvoir sauver leurs proches.

Par ailleurs, force est de préciser que plusieurs paysans de cette région sont membres actifs d’associations défenderesses de l’environnement ou proches des membres. Tout porte ainsi à croire au caractère politique de ces rapts.

Rappelons que l’Etat malagasy, qui a pour première mission d'assurer la sécurité des biens et des personnes, a encore failli à son devoir.  

L’implication d’hommes de loi dans de tels actes criminels enlève aux paysans toute confiance en la justice de leur pays. 

Aussi, le gouvernement doit entamer des actions concrètes pour faire cesser ces crimes odieux de racket et d’exécutions sommaires perpétrés contre les paysans.


GTT International - Genève

samedi 28 août 2021

MADAGASIKARA: Fisolokiana miafina ! Fangalara-tanin’olon-tsotra tsy roa aman-taniny, iraisana tsikombakomba amin'ny solombavambahoaka ?

 


Talohan'ny niaingany tao Madagasikara mba hihaona amin'ny MEDEF tao Parisy, dia nanao ny asa ratsiny indray i Andry Rajoelina tamin'ny fandaniana ny Lalàna 2021/016, izay nankatoavin'ny solombavambahoaka 9 amin'ireo 18 nanatrika (marihana fa 151 no isan’ny voafidy), ny harivan'ny 30 Jona 2021 tamin'ny 10 ora alina (ora ao an-toerana). 

Tsiahivina fa ny lalàna 2006-031 tamin'ny 2005 dia namaritra fa afaka misitraka ho tompony avy hatrany ireo izay manao ny fanajariana ny tany. Voaharon’io lalàna velona io arak’izany ny ankamaroan’ny mponinaindrindra ny tantsaha (80% n‘ny malagasy).

Manomboka izao anefa, tsy ho toy izany intsony satria ilay lalàna vaovao, ao amin'ny andininy faha-2, 21 sy 22, dia milaza fa ireo manana kara-tany na bokin-tany ihany no afaka mitaky amin'ny maha-tompony azy. Voahilika tanteraka noho izany ny ankamaroan'ny tantsaha.

Marihana ihany koa fa 90%-n'ny tany eto Madagasikara dia tsy mbola manana ny kara-tany, noho izany dia mety ho loza mitatao izao fiovan'ny làlana izao . 

Ny tanjon'ny governemanta Rajoelina moa dia ny hahamora ny fakana tanin’olona na tanàna hanaovana ny fitrandrahana ireo harena ankibon'ny tany ho tombontsoan'ireo vahiny.

Tsiahivina ihany koa fa hatramin'ny fanonganam-panjakana ny taona 2009 nataon'Andriamatoa Rajoelina sy ireo namany, izay natao fitaovana tamin’izany ny  "raharaha Daewoo", ary niaraha-nahita koa nandritra ny taona maro, dia nolazaina ho dahalo avokoa ireo mponina any ambanivohitra manelingelina ary novonoina ankolaka na mivantana mba ahazoana ny tanin'izy ireo. Vokatr’izany dia ny fahantrana tsy roa aman-tany, miampy ny kere manjo ireo mponina amin'izao fotoana izao, raha tsy hiteny afa-tsy ny any amin'ny faritra atsimo.  

Manaitra antsika Malagasy rehetra tsy ankanavaka ary mba hietsika, hitraotra sy handà amin’ny hery rehetra ny fampahoriana ataon’ io fitondrana io, toy ny ataon’ireo mponina any amin'ny firenen-kafa maro (Brezila, Afrika ary Azia) manoloana ny fivarotana tanindrazana sy tsikombakomban'ireo mpitondra andevon’ny vola sy ny tombotsoa manokana.

Tokony ampiseho sy hijoro ho olom-pirenena tompon’andraikitra ny malagasy tsirairay ka handray anjara mavitrika amin’ny fiainam-pirenena. Anisan’ny fahamehana tokony imasoana izany.

Mila fanaraha-maso hentitra ny asan’ireo olomboafidy rehetra tsy ankanavaka. Tsy azo ekena intsony ireo manampahefana voafidim-bahoaka, mandray ny volam-bahoaka, mitonon-tena ho tompon’andraikitra, kanefa tsy manao tatitra na manome fanazavana ara-potoana ny vahoaka. 

Antoky ny DEMOKRASIA izany mba tsy hahatonga azy ho sadasada sy fitaovana entina handemena ny saim-bahoaka fotsiny.


28/08/2021

GTT International - Genève




vendredi 27 août 2021

MADAGASCAR : Une belle arnaque en coulisse ! Un massif accaparement des terres en perspective, avec la complicité des députés ?

 


Avant de quitter Madagascar pour rencontrer le MEDEF à Paris, Andry Rajoelina a réussi un grand coup en faisant adopter la loi 2021/016  qui a été approuvée par 9 députés sur 18 présents parmi les 151 élus, le soir du 30 juin 2021 à 22 heures locales.

Brièvement, le régime foncier malagasy est, jusqu’ici, régi par la loi 2006-031 de 2005 qui reconnaît la présomption de propriété à ceux qui exploitent et mettent en valeur les terrains. Cette disposition a protégé les 80% de ruraux contre l’accaparement des terres. 

Dorénavant, ce ne sera plus le cas car la nouvelle loi, dans ses articles 2, 21 et 22, stipule que seuls les détenteurs de titres ou de certificats fonciers peuvent prétendre comme propriétaires, ce qui exclut de fait la grande majorité des paysans.

Etant donné que 90% des terres arables ne sont pas titrées, cette nouvelle disposition bouleversera gravement la situation foncière dans le pays. L’objectif non avoué est très pervers, à savoir permettre au gouvernement Rajoelina de céder facilement et massivement les terrains non titrés aux multinationales des exploitations minières et agricoles au détriment des paysans et ce, avec de grosses commissions à la clé.

Rappelons que depuis le putsch de 2009 perpétré par M. Rajoelina et ses acolytes, avec l’argument fumeux de 'l'affaire Daewoo”, les paysans malagasy ont connu sans discontinuité l’expropriation, les faux prétextes de dahalos, avec comme seul objectif de les chasser de leurs terres riches en ressources minières. Les conséquences sont désastreuses: exode massif et paupérisation croissante aggravée par la famine (Sud notamment).

Aussi, c’est le moment pour nous, les Malagasy, de faire acte de résistance massive, à l’instar d'autres peuples (Brésil, Afrique et Asie), face aux velléités mercantiles de tous bords, avec la complicité de nos cupides dirigeants. Il est urgent de faire preuve de conscience citoyenne, d’une participation active à la vie de la nation: demander des comptes aux élus en général sinon la démocratie deviendrait un simple instrument destiné à manipuler le peuple.

Le 27/08/2021

GTT International - Genève


Références:

Menace sur les propriétés privées non titrées (PPNT)

https://craadoi-mada.com/wp-content/uploads/2021/08/La-loi-2021_016-prepare-t-elle-le-terrain-a-des-accaparements-de-terre.pdf

Lettre des paysans malgaches au Président de la République et aux membres de la Haute Cour Constitutionnelle

https://www.terresmalgaches.info/newsletter/article/newsletter-no158 

Communiqué des organisations de la société civile sur le projet de loi-cadre sur les terrains à statuts spécifiques

https://www.madagascar-tribune.com/Communique-des-organisations-de-la-societe-civile-sur-le-projet-de-loi-cadre.html

Pire que le projet Daewoo : la stratégie nationale de l’agrobusiness : 

https://www.farmlandgrab.org/post/view/30273





Le GTT INTERNATIONAL, collectif de la diaspora malagasy, dont le siège est à Genève (CH), poursuit un double objectif: la restauration de l'Etat de droit et le rétablissement de la Démocratie à Madagascar. Il prône et oeuvre pour la liberté d'expression, la prise de conscience citoyenne et la mise en place d'une vraie démocratie dont l'exigence première est la tenue d'un processus électoral inclusif, libre et transparent ".