samedi 28 août 2021

MADAGASIKARA: Fisolokiana miafina ! Fangalara-tanin’olon-tsotra tsy roa aman-taniny, iraisana tsikombakomba amin'ny solombavambahoaka ?

 


Talohan'ny niaingany tao Madagasikara mba hihaona amin'ny MEDEF tao Parisy, dia nanao ny asa ratsiny indray i Andry Rajoelina tamin'ny fandaniana ny Lalàna 2021/016, izay nankatoavin'ny solombavambahoaka 9 amin'ireo 18 nanatrika (marihana fa 151 no isan’ny voafidy), ny harivan'ny 30 Jona 2021 tamin'ny 10 ora alina (ora ao an-toerana). 

Tsiahivina fa ny lalàna 2006-031 tamin'ny 2005 dia namaritra fa afaka misitraka ho tompony avy hatrany ireo izay manao ny fanajariana ny tany. Voaharon’io lalàna velona io arak’izany ny ankamaroan’ny mponinaindrindra ny tantsaha (80% n‘ny malagasy).

Manomboka izao anefa, tsy ho toy izany intsony satria ilay lalàna vaovao, ao amin'ny andininy faha-2, 21 sy 22, dia milaza fa ireo manana kara-tany na bokin-tany ihany no afaka mitaky amin'ny maha-tompony azy. Voahilika tanteraka noho izany ny ankamaroan'ny tantsaha.

Marihana ihany koa fa 90%-n'ny tany eto Madagasikara dia tsy mbola manana ny kara-tany, noho izany dia mety ho loza mitatao izao fiovan'ny làlana izao . 

Ny tanjon'ny governemanta Rajoelina moa dia ny hahamora ny fakana tanin’olona na tanàna hanaovana ny fitrandrahana ireo harena ankibon'ny tany ho tombontsoan'ireo vahiny.

Tsiahivina ihany koa fa hatramin'ny fanonganam-panjakana ny taona 2009 nataon'Andriamatoa Rajoelina sy ireo namany, izay natao fitaovana tamin’izany ny  "raharaha Daewoo", ary niaraha-nahita koa nandritra ny taona maro, dia nolazaina ho dahalo avokoa ireo mponina any ambanivohitra manelingelina ary novonoina ankolaka na mivantana mba ahazoana ny tanin'izy ireo. Vokatr’izany dia ny fahantrana tsy roa aman-tany, miampy ny kere manjo ireo mponina amin'izao fotoana izao, raha tsy hiteny afa-tsy ny any amin'ny faritra atsimo.  

Manaitra antsika Malagasy rehetra tsy ankanavaka ary mba hietsika, hitraotra sy handà amin’ny hery rehetra ny fampahoriana ataon’ io fitondrana io, toy ny ataon’ireo mponina any amin'ny firenen-kafa maro (Brezila, Afrika ary Azia) manoloana ny fivarotana tanindrazana sy tsikombakomban'ireo mpitondra andevon’ny vola sy ny tombotsoa manokana.

Tokony ampiseho sy hijoro ho olom-pirenena tompon’andraikitra ny malagasy tsirairay ka handray anjara mavitrika amin’ny fiainam-pirenena. Anisan’ny fahamehana tokony imasoana izany.

Mila fanaraha-maso hentitra ny asan’ireo olomboafidy rehetra tsy ankanavaka. Tsy azo ekena intsony ireo manampahefana voafidim-bahoaka, mandray ny volam-bahoaka, mitonon-tena ho tompon’andraikitra, kanefa tsy manao tatitra na manome fanazavana ara-potoana ny vahoaka. 

Antoky ny DEMOKRASIA izany mba tsy hahatonga azy ho sadasada sy fitaovana entina handemena ny saim-bahoaka fotsiny.


28/08/2021

GTT International - Genève




vendredi 27 août 2021

MADAGASCAR : Une belle arnaque en coulisse ! Un massif accaparement des terres en perspective, avec la complicité des députés ?

 


Avant de quitter Madagascar pour rencontrer le MEDEF à Paris, Andry Rajoelina a réussi un grand coup en faisant adopter la loi 2021/016  qui a été approuvée par 9 députés sur 18 présents parmi les 151 élus, le soir du 30 juin 2021 à 22 heures locales.

Brièvement, le régime foncier malagasy est, jusqu’ici, régi par la loi 2006-031 de 2005 qui reconnaît la présomption de propriété à ceux qui exploitent et mettent en valeur les terrains. Cette disposition a protégé les 80% de ruraux contre l’accaparement des terres. 

Dorénavant, ce ne sera plus le cas car la nouvelle loi, dans ses articles 2, 21 et 22, stipule que seuls les détenteurs de titres ou de certificats fonciers peuvent prétendre comme propriétaires, ce qui exclut de fait la grande majorité des paysans.

Etant donné que 90% des terres arables ne sont pas titrées, cette nouvelle disposition bouleversera gravement la situation foncière dans le pays. L’objectif non avoué est très pervers, à savoir permettre au gouvernement Rajoelina de céder facilement et massivement les terrains non titrés aux multinationales des exploitations minières et agricoles au détriment des paysans et ce, avec de grosses commissions à la clé.

Rappelons que depuis le putsch de 2009 perpétré par M. Rajoelina et ses acolytes, avec l’argument fumeux de 'l'affaire Daewoo”, les paysans malagasy ont connu sans discontinuité l’expropriation, les faux prétextes de dahalos, avec comme seul objectif de les chasser de leurs terres riches en ressources minières. Les conséquences sont désastreuses: exode massif et paupérisation croissante aggravée par la famine (Sud notamment).

Aussi, c’est le moment pour nous, les Malagasy, de faire acte de résistance massive, à l’instar d'autres peuples (Brésil, Afrique et Asie), face aux velléités mercantiles de tous bords, avec la complicité de nos cupides dirigeants. Il est urgent de faire preuve de conscience citoyenne, d’une participation active à la vie de la nation: demander des comptes aux élus en général sinon la démocratie deviendrait un simple instrument destiné à manipuler le peuple.

Le 27/08/2021

GTT International - Genève


Références:

Menace sur les propriétés privées non titrées (PPNT)

https://craadoi-mada.com/wp-content/uploads/2021/08/La-loi-2021_016-prepare-t-elle-le-terrain-a-des-accaparements-de-terre.pdf

Lettre des paysans malgaches au Président de la République et aux membres de la Haute Cour Constitutionnelle

https://www.terresmalgaches.info/newsletter/article/newsletter-no158 

Communiqué des organisations de la société civile sur le projet de loi-cadre sur les terrains à statuts spécifiques

https://www.madagascar-tribune.com/Communique-des-organisations-de-la-societe-civile-sur-le-projet-de-loi-cadre.html

Pire que le projet Daewoo : la stratégie nationale de l’agrobusiness : 

https://www.farmlandgrab.org/post/view/30273




dimanche 15 août 2021

REMANIEMENT: Liste du nouveau gouvernement

 



Les membres du nouveau gouvernement Ntsay viennent d'être rendus public ce dimanche. Voici donc la liste des nouveaux (lles) élu(e)s de ce cru 2021:

  • Ministre de la Défense nationale : Général de corps d’armée Léon Richard RAKOTONIRINA
  • Ministre des Affaires étrangères : Patrick RAJOELINA
  • Garde des sceaux, Ministre de la Justice : IMBIKY Herilaza
  • Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation : Pierre HOULDER
  • Ministre de l’Economie et des Finances : Rindra Hasimbelo RABARINIRINARISON
  • Ministre de la Sécurité publique : Contrôleur général de police Fanomezantsoa Rodellys RANDRIANARISON
  • Ministre du Développement de l’industrie, du Commerce et de la Consommation : Edgard RAZAFINDRAVAHY
  • Ministre de l’Aménagement du territoire : Hajo ANDRIANAINARIVELO
  • Ministre du Tourisme : Joel RANDRIAMANDRANTO
  • Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales : Gisèle RAMAMPY
  • Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique : Elia Béatrice ASSOUMACOU
  • Ministre de l’Environnement et du développement durable : Vahinala Baomiavotse RAHARINIRINA
  • Ministre de l’Education Nationale : Marie Michele SAHONDRARIMALALA
  • Ministre des Transports et de la météorologie : Tinoka Roberto RAHAROARILALA
  • Ministre de la Santé publique : Pr Zely RANDRIAMANANTANY
  • Ministre de la Communication et de la Culture : Lalatiana ANDRIATONGARIVO
  • Ministre des Travaux publics : Jerry HATREFINDRAZANA
  • Ministre des Mines et des Ressources stratégiques : Brice RANDRIANASOLO
  • Ministre de l’Energie et des Hydrocarbures : Andry RAMAROSON
  • Ministère de l’Eau, Hygiène et de l’assainissement : Ladislas Adrien RAKOTONDRAZAKA
  • Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche : Harifidy RAMILISON
  • Ministre de l’Artisanat : Sophie RATSIRAKA
  • Ministre du développement numérique, de la transformation digitale, des télécom et des postes : Tahina RAZAFINDRAMARO
  • Ministre de la Population, de la Protection sociale et de la promotion féminine : Princia SOAFILIRA
  • Minsitre de la Jeunesse et des Sports : Hawel MAMOD’ALI
  • Vice-ministre chargé de l’Elevage : Docteur RAYMOND
  • Vice-ministre de la Jeunesse : Juliana Tahina RATOVOSON
  • Vice-minsitre de la forestation : Haingosoa Hortencia Antoinésie
  • Vice-ministre chargé des nouvelles villes et de l’habitat auprès de la Présidence : Gérard ANDRIAMANOHISOA
Ce que l'on peut dire à propos des nouveaux entrants:
  • Patrick RAJOELINA hérite des Affaires étrangères après un bref passage à la Présidence en tant que conseiller spécial de son homonyme de président (exit Tehindrazanarivelo);
  • Herilaza IMBIKI à la Justice (fils du juriste A. IMBIKI);
  • Sophie RATSIRAKA à l'Artisanat (fille de l'amiral, décédé en mars 2020);
  • et enfin Brice RANDRIANASOLO aux Mines et Ressources stratégiques, qui a vu ses voeux exaucés (enfin!!) après tant d'années "d'effort" pour attirer l'attention du chef.

En résumé, pas de coup de balai. Au contraire, nombreux sont maintenus à leurs postes avec des relents de népotisme sur les bords.

Sinon, la présentation officielle a duré près d'une heure, dominée par la lecture des longs CV de chaque nouveau(lle) élu(e), en plus de la diction quelque peu laborieuse du présentateur. 

 GTT Inter Ge

lundi 5 juillet 2021

Mauvaise gouvernance: 800 000 USD à rembourser à l'Unicef

 
(Remise officielle de six vehicules tout terrain dans le cadre du programme de cooperation entre le Gouvernement malgache et UNICEF. Unicef Madagascar, 2020)

L'audit mené en 2019 est sans appel: l'Etat malagasy doit rembourser à l'organisme des Nations Unies près de 800 000 USD (soit 3 129 401 600 Ar) de dépenses inéligibles autrement dit, des fonds alloués dont l'utilisation manque de preuve ou de transparence notamment dans la passation des marchés. Parmi les ministères concernés, figurent celui de la santé publique ainsi que la culture et la communication .

Le problème, c'est que c'est l'Etat, donc le peuple, qui est épinglé et doit rembourser et non les dirigeants qui gouvernent le pays.

Le peuple n'est point responsable de la cupidité maladive des dirigeants. Ce n'est pas aux Malagasy qui souffrent déjà assez, de rembourser cette somme faramineuse. Que l'Unicef, et les autres bailleurs de fonds concernés, prennent les dispositions qui s'imposent vis à vis des responsables au sein du gouvernement. Il y va de leur crédibilité.

GTT Inter Ge


Source: 

http://www.midi-madagasikara.mg/societe/2021/07/03/etat-malgache-800-000-usd-non-justifies-a-rembourser-a-lunicef/


jeudi 20 mai 2021

MADAGASCAR - Lettre ouverte aux bailleurs de fonds

 

MADAGASCAR

Lettre ouverte aux bailleurs de fonds

 Otage d’un pillage organisé, le peuple malagasy meurt dans l’indifférence générale


Nous attirons votre attention sur le pillage de biens publics qui s’opère en toute impunité à Madagascar depuis le putsch de 2009, dont l’auteur est l’actuel président Rajoelina. 

Selon les chiffres officiels disponibles, la dette extérieure malagasy a été multipliée par 2 depuis la reprise des financements extérieurs en 2014, pour atteindre la somme faramineuse de 4’935 millions de USD fin 2020 (1) (19).

Pris en otage par un président mal élu lors d’une élection truquée, voulue, organisée et validée par la communauté Internationale, le peuple malagasy ne devra être tributaire de ce vol organisé. Et ce, d’autant moins que 90% de la population n’ont pas accès à l’éducation, à la santé, à l’eau potable et à l’électricité et est plongé dans une ambiance d’insécurité humaine, de paupérisation croissante et de violations graves des droits humains.

En 2020, 75% de la population malagasy vit sous le seuil de la pauvreté (moins de 1.9 EUR par mois) selon les chiffres de la banque mondiale.

Où sont passés les 4 500 milliards USD?

Pour exemple de pillage, dans le cadre de l’année de pandémie COVID, Madagascar a bénéficié de 817 millions USD d'aides internationales notamment de la Banque Mondiale, du SNU, de différents gouvernements dont l’Allemagne,  de l’Union Européenne et la Chine (2 à 13).

Bien qu’ayant dénoncé les détournements de fonds opérés par le gouvernement Rajoelina (14), la banque mondiale a continuellement financé les gouvernements successifs de l’après putsch. Dans le cadre de la pandémie, elle s’est empressé d’octroyer plus d’un demi-million USD signalés comme dons et prêts. 

A quoi ont-elles servi les 817 millions USD d'aides internationales ? 

D'après le document publié sur le site officiel du Ministère de l'économie et des finances www.mef.gov.mg/reportingcovid​, cette manne financière a surtout profité à une poignée de familles proches du pouvoir pour (15):

-       financer le nouveau business personnel de Rajoelina, de tisane à l'artémisia et CVO (16), créé pour l’occasion et géré par les membres de la famille de Rajoelina, vendu comme médicament contre le COVID 19 malgré les dénonciations de l’OMS et de l’académie de médecine de Madagascar;

-       payer des opérations d'évacuation sanitaire fortement onéreuses de quelques personnes sans aucun critère de sélection;

-       payer des centaines de factures à l'hôpital privé d'un "proche bien connu" de Rajoelina;

-       rembourser “des soins médicaux” de l'ancien Président Ratsiraka (qui n'a jamais été déclaré malade du Covid) et de ses barons;

-       soit disant renflouer le gouffre financier de la Jirama, avec zéro impact pour la population;

-       pour réparer l'ascenseur de l'hôtel de ville de la capitale mais aussi pour acheter, sur ordre du maire, des pièces détachées et des véhicules pour la CUA.

Et pour bien d'autres dépenses astronomiques et fantaisistes sans lien avec le Covid ou la famine.

De tels abus et dérives, liés à la pratique à outrance des marchés de gré à gré, portent gravement atteinte aux intérêts du peuple malagasy.

Depuis le mois de mars 2021, la pandémie s’est fortement aggravée avec le variant COVID sud-africain et fait des milliers de victimes. Le manque d’accès aux soins médicaux, de médicaments et de matériels médicaux s’en ressent fortement (17 à 18).

Nous appelons tous les bailleurs, publics ou privés, d’effectuer un véritable audit indépendant de l’utilisation des aides et prêts octroyés depuis 2009 afin d’enrayer la descente aux abîmes du pays, au risque d’être accusés de complicité de l’appauvrissement et du misère du peuple malagasy. Il y va de vos responsabilités. Le peuple malagasy ne doit pas payer les frais d’un véritable crime organisé contre lui.

Le monde entier doit le savoir ! 

 

GTT INTERNATIONAL – Collectif de la Diaspora

15, rue des Savoises

Genève – SUISSE

http://gtt-international.blogspot.com/


--------------------- 

Notes :

1.     https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_pays_par_dette_ext%C3%A9rieure

2.     https://www.banquemondiale.org/fr/news/press-release/2021/03/10/madagascar-150-million-additional-financing-to-strengthen-the-national-social-protection-programs-and-accelerate-the-cov

3.     https://www.banquemondiale.org/fr/news/press-release/2020/12/10/world-bank-provides-100-million-to-support-resilient-livelihoods-in-the-south-of-madagascar

4.     Madagascar

5.     https://www.banquemondiale.org/fr/news/press-release/2020/12/10/madagascar-50-million-additional-financing-for-an-integrated-urban-development-and-resilience-project-in-greater-antananarivo

6.     https://www.banquemondiale.org/fr/news/press-release/2020/12/10/madagascar-33-million-additional-financing-for-integrated-growth-poles-and-corridor-sop-2-project-pic-22

7.     https://lapauseinfo.fr/covid-19-madagascar-28-millions-usd-dequipements-et-de-medicaments-remis-par-le-snu/

8.     https://www.madagascar-tribune.com/L-OMS-a-deja-debloque-118-milliards-d-ariary-pour-Madagascar.html

9.     https://www.linfo.re/ocean-indien/madagascar/covid-19-madagascar-beneficie-d-un-nouveau-don-de-la-part-de-l-allemagne

10.   https://actu.orange.mg/lue-fait-un-don-de-3-millions-deuros-a-madagascar-pour-appuyer-la-reponse-sanitaire-et-sociale/

11.   https://www.madagascar-tribune.com/Pres-de-21-millions-USD-pour-appuyer-Madagascar-a-faire-face-au-Covid-19.html

12.   https://www.afdb.org/fr/news-and-events/press-releases/madagascar-la-banque-africaine-de-developpement-accorde-une-aide-durgence-de-pres-de-700-000-dollars-la-population-du-grand-sud-affectee-par-la-secheresse-et-la-pandemie-de-covid-19-40507

13.   https://mobile.francetvinfo.fr/monde/afrique/economie-africaine/la-banque-mondiale-denonce-le-detournement-de-l-aide-dans-les-pays-en-developpement_3834177.amp

14.   https://www.imf.org/fr/News/Articles/2020/04/03/pr20133-madagascar-imf-executive-board-approves-disbursement-to-address-the-covid-19-pandemic

15.   Reporting covid voir aussi Rmdm Diaspora  https://youtu.be/ZzYhDXd-vp4 

16.   https://www.rfi.fr/fr/afrique/20200424-madagascar-acad%C3%A9mie-m%C3%A9decine-temp%C3%A8re-son-avis-covid-organics

17.   https://fr.africanews.com/2020/08/22/madagascar-des-milliers-d-habitants-en-attente-de-dons//

18.   http://www.midi-madagasikara.mg/midirama/2021/03/13/le-pays-confrontee-a-une-nouvelle-vague-de-lepidemie-de-covid-19/?fbclid=IwAR395dMas_3mlZ9d-K6x7wj1dVpfHbBu6pSSP4DflN4gErv7XmVMlCImq0g

19.   http://www.tresorpublic.mg/?p=37845

lundi 10 mai 2021

Appel des organisations de la Société civile de Madagascar

 

COMMUNIQUE

 

« Tout être humain a le droit d’être traité avec égalité, dignité et respect, appuyé par la prééminence du droit, pour une société plus juste et mieux équitable. »

Dans un état de droit, la justice devrait, elle-même, être jugée et condamnée lorsqu’elle est rendue de manière inéquitable, engendrant des troubles anti-démocratiques.

En effet, la prééminence du droit constitue l’un des piliers de toute société démocratique, et pour qu’un procès soit équitable, la cause doit être entendue par un tribunal objectif, indépendant et impartial et ce, dans un délai raisonnable.

Faudrait-il rappeler que le droit à un procès équitable est la garantie essentielle de la protection et de la défense des droits et libertés fondamentaux des citoyens ?

 Il est fort regrettable de constater qu’une fois de plus, une décision de justice, à fort relent politique, a été prise à l’encontre des individus ayant exercé leur droit à la liberté de manifester pacifiquement, violant ainsi les droits à la démocratie et à un procès équitable.

A côté de la crise sanitaire sans précédent que traverse, actuellement, le pays ainsi que les bouleversements socio-économiques graves qui prévalent, rendant la situation humanitaire de la population plus dramatique, il existe aussi des impératifs de justice pour tous. Pour les droits de l’homme, en effet, outre les principes de la légalité et de la séparation des pouvoirs, l’égalité de chaque individu devant la loi, le droit à un procès équitable, la compassion, la tolérance, et le respect de la dignité humaine sont des valeurs partagées, universellement reconnues en tant que fondement de la démocratie et des droits de l’homme dont les Nations Unies en font siennes.

Les Organisations de la société civile, défenseurs des droits de l’homme contestent et condamnent ainsi fermement toute politique confiscatoire qui fragilise les efforts déployés en matière de promotion et de respect des droits de l’homme ;

- Appellent à une orientation moins agressive pour renforcer la démocratie, plutôt que de procéder à des poursuites, arrestation, détention arbitraire et incarcération à connotation politique, surtout en ce moment même où une volonté de désengorger les prisons ont été clamées par diverses entités.

- Invitent la Cour d’Appel à statuer avant l’expiration du délai d’emprisonnement de trois mois (3), suite à l’appel des personnes présumées innocentes mais déjà incarcérées pour que le droit de faire appel soit effectif.

 

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE, OEUVRANT POUR LES DROITS DE L’HOMME:

·         ORDRE DES JOURNALISTES DE MADAGASCAR                              

·         ILONTSERA

·         ACAT MADAGASCAR

·         REFMAP

·         VIE NEUVE

·         MOUVEMENT DES CADRES ET DE PROFESSIONNELS  – MCCP                                                                    

·         APIDH

·         SAMEVA

·         FIANTSO MADAGASCAR ONG

·         OSCAR SOCIETE CIVILE

·         CAPRICORNUS

·         FIMPA

·         CONSEIL NATIONAL DES FEMMES DE MADAGASCAR- CNFM

·         MANOVOSOA

·         SEHATRA IOMBONAN’NY FANANANTANY-SIF

·         MIFAMA

·         FANAMPI

·         GNY TO TSY MBO ZAINY- GTZ

·         ANTSO AVO 3A

·         KMF-CNOE

·         OMDHL

·         EMIAHY

·         ONG-ODIMA / Entrepeneur

·         SOLIDARITE – LOYAUTE ET FOI – SOLOFO

·         EDUCATION NETWORK

·         SOAVINTSARA

·         SOFMIRAY-DH

·         VMLF

jeudi 22 avril 2021

La Suisse s’engage pour que les libertés publiques soient respectées à Madagascar

 En réponse à notre lettre ouverte adressée à la Communauté internationale, la Suisse veille sur le respect des libertés publiques à Madagascar, et plus généralement, elle s'engage pour la protection et la promotion des droits de l'homme au pays et ceci, notamment auprès du Conseil des DH des Nations Unies à Genève.

Un tel engagement officiel nous encourage à poursuivre notre action d'information et de sensibilisation de la communauté internationale. Puisqu'on sait qu'un grand pays, bien connu pour sa sensibilité au respect des droits fondamentaux, servira donc de relais auprès des instances internationales. 

Ci-dessous, la réponse du gouvernement fédéral 

GTT International - Genève


*******************


De : _EDA-STS AFM <sts.afm@eda.admin.ch>
Date: mer. 7 avr. 2021 à 11:31
Subject: Votre lettre ouverte à la communauté internationale du 14 mars 2021
To: 
collectifgtt@gmail.com 

 

Madame, Monsieur,

Votre courriel du 14 mars 2021 se référant à la situation des droits de l’homme à Madagascar nous est bien parvenu et nous vous en remercions.

La Suisse s'engage pour la protection et la promotion des droits de l'homme à Madagascar et soutient des initiatives locales de la société civile à cette fin. L’ambassade de Suisse à Antananarivo suit de près la situation des droits de l'homme et les développements sur le terrain. Elle est également en contact régulier avec le Bureau du Haut-Commissariat aux droits de l’homme des Nations Unis.

La Suisse s’engage en particulier pour que les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique soient respectés. Je peux vous assurer que la Suisse va poursuivre son engagement tant sur place que dans les enceintes multilatérales, notamment au sein du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève.

Veuillez recevoir, Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations les meilleures.


Département fédéral des affaires étrangères DFAE
Secrétariat d’Etat SEE

Division Paix et droits de l’homme

Bundesgasse 32, CH-3003 Berne

Tel. +41 (0) 58 462 30 50

Fax +41 (0) 58 463 89 22

www.eda.admin.ch  






Le GTT INTERNATIONAL, collectif de la diaspora malagasy, dont le siège est à Genève (CH), poursuit un double objectif: la restauration de l'Etat de droit et le rétablissement de la Démocratie à Madagascar. Il prône et oeuvre pour la liberté d'expression, la prise de conscience citoyenne et la mise en place d'une vraie démocratie dont l'exigence première est la tenue d'un processus électoral inclusif, libre et transparent ".